jeudi 18 avril 2019

Blogs et autres - MortAnecdotes 301 à 375


Attention, ces anecdotes révèlent les contenus de certaines de mes créations, ne les lisez pas si vous n’avez pas d’abord lu les contenus liés.

Lien vers les anecdotes précédentes : Blogs et autres - MortAnecdotes 226 à 300.

Anecdotes sur les critiques (suite) :

Micro-MortaCritique - Fallen Princess :

Anecdote n° 301 : La critique de Fallen Princess fut ma première à parler d’un jeu à connexion Internet obligatoire.

Anecdote n° 302 : La critique de Fallen Princess fut ma première à parler d’un jeu avec des micro-transactions. C’est en ignorant Rayman Classic qui lui ne contenait qu’un achat intégré pour désactiver les publicités.

Anecdote n° 303 : La critique de Fallen Princess fut ma première à parler d’un jeu supprimé avant qu’il ne soit complet.

Anecdote n° 304 : Dans un espoir de préserver une partie des contenus du jeu, les images d’un bon nombre de personnages et de bien d’autres éléments ont été capturées.

Anecdote n° 305 : La critique de Fallen Princess fut ma première à attribuer une assez bonne note à un jeu.

Anecdote n° 306 : La légende de l’image du mini-jeu Aki Bird fait référence au mème « Ermahgerd », une prononciation ridicule de « oh my god ».

Anecdote n° 307 : La légende de l’image du mini-jeu Aki Bird fait également référence au mème « Birb », une déformation du mot « bird » (« oiseau ») qui est souvent utilisé sur Internet pour évoquer des oiseaux drôles, et surtout petits et adorables.

Anecdote n° 308 : En plus de reprendre le running gag de Benzaie sur l’attribution de notes, la note « Electronic Arts/20 » continue mon gimmick des moqueries sur EA en les utilisant ici comme l’un des plus bas niveaux de qualité possible.

Dungeon Keeper – Critique :

Anecdote n° 309 : La critique de Dungeon Keeper fut mon premier contenu à thématique spéciale qui est sorti en retard.

Anecdote n° 310 : La critique de Dungeon Keeper sortit malgré tout lors d’un 13, ce qui est une date très appropriée au vu du thème de l’article. En effet, le chiffre 13 est au centre de nombreuses superstitions et est réputé comme étant un chiffre maudit. Le chiffre 13 est également mon chiffre préféré.

Anecdote n° 311 : La critique de Dungeon Keeper fut ma première à parler d’un jeu de gestion.

Anecdote n° 312 : La critique de Dungeon Keeper fut ma première à parler d’un jeu de gestion et de stratégie.

Anecdote n° 313 : La critique de Dungeon Keeper fut ma première à parler d’un jeu développé par Bullfrog Productions.

Anecdote n° 314 : La critique de Dungeon Keeper fut ma première à parler d’un jeu où l’on peut jouer du côté du mal.

Anecdote n° 315 : La critique de Dungeon Keeper fut ma première avec une section Parenthèse.

Anecdote n° 316 : La critique de Dungeon Keeper fut ma première critique à contenir des dialogues avec mes personnages.

Anecdote n° 317 : La critique de Dungeon Keeper fut mon premier article autre qu’une fiction à avoir des dialogues avec plusieurs personnages.

Anecdote n° 318 : La critique de Dungeon Keeper fut mon premier article où je suis apparu en tant que personnage.

Anecdote n° 319 : La critique de Dungeon Keeper fut mon premier article à inclure un personnage inconnu.

Anecdote n° 320 : La critique de Dungeon Keeper fut mon premier contenu à inclure un personnage inconnu.

Anecdote n° 321 : La critique de Dungeon Keeper fut mon premier contenu à inclure l’accès à l’une de mes créations vidéoludiques, et à en mentionner.

Anecdote n° 322 : La critique de Dungeon Keeper fut mon premier article à inclure l’accès à l’une de mes créations vidéoludiques, et à en mentionner.

Anecdote n° 323 : La critique de Dungeon Keeper fut mon premier contenu à inclure l’accès à l’un des niveaux que j’ai pu créer dans un jeu, et à en mentionner.

Anecdote n° 324 : La critique de Dungeon Keeper fut mon premier article à inclure l’accès à l’un des niveaux que j’ai pu créer dans un jeu, et à en mentionner.

Anecdote n° 325 : La critique de Dungeon Keeper fut ma première critique à proposer un sondage permettant aux lecteurs d’évaluer le jeu par eux-mêmes.

Anecdote n° 326 : La critique de Dungeon Keeper est ma critique la plus descriptive, au point qu’elle sert plus de découverte complète du jeu que d’une critique. Cela est dit en ignorant la critique originale de Rayman, qui n’était pas vraiment une critique à proprement parler.

Anecdote n° 327 : La version du jeu joué avant la critique était Dungeon Keeper Gold sur GOG. J’ai également joué à la version française de ce même jeu.

Anecdote n° 328 : L’introduction faisant mention d’enfants aux costumes de Spider-Man fait référence aux costumes hors sujet pendant Halloween, comme les costumes de super héros qui ne sont pas des costumes effrayants pour une grande majorité d’entre eux.

Anecdote n° 329 : La légende de l’image de l’écran de lancement du jeu reprend le slogan de Dungeon Keeper (« Evil is good », ce qui signifie « Le mal est bien »).

Anecdote n° 330 : La comparaison avec Amazon dans la plaisanterie sur le mauvais traitement des créatures du jeu fait référence à la très mauvaise réputation de cette même entreprise en ce qui concerne le traitement de ses employés. En effet, les conditions de travail chez Amazon sont bien souvent décrites comme infernales par ses employés qui ont bien souvent l’impression d’être traités comme des robots, ou même des esclaves.

Anecdote n° 331 : La phrase mentionnant le fait d’utiliser les créatures comme « viande de secours à la taverne » fait référence à War for the Overworld, la suite spirituelle de Dungeon Keeper. En effet, la Taverne de ce jeu nécessite de la viande pour remplir ses fourneaux, et il est possible pour cela de jeter directement des créatures dans ceux-ci pour les convertir en nourriture.

Anecdote n° 332 : La légende de l’image où l’on voit des créatures se faire torturer continue la plaisanterie sur les conditions de travail très critiquées d’Amazon.

Anecdote n° 333 : La légende de l’image faisant suite au texte sur les musiques fait référence à deux phrases pouvant être entendues dans la sixième musique du jeu. Celles-ci sont « La voz del diablo... » et « Are... you... here ?... ». Ces phrases se traduisent par « La voix du diable », et « Es-tu ici ? ».

Anecdote n° 334 : La plaisanterie sur les salaires des monstres fait référence aux loots récupérés sur plus ou moins tous les monstres pouvant être affrontés dans la majorité des RPG et des jeux similaires. Ces loots ont souvent été une véritable absurdité en termes de logique quand on en vient à ces jeux. En effet, il n’est pas logique d’obtenir de l’or ou un quelconque butin du même acabit en tuant un animal sauvage ou presque n’importe quelle créature qui soit clairement bestiale.

Anecdote n° 335 : Le dialogue de Marty sur les Nains est une parodie des discriminations sur les salaires.

Anecdote n° 336 : La plaisanterie sur les sacrifices avec la possession démoniaque parodie à sa fin les fiches S. L’abréviation « sûreté de l’État » y est remplacée par « sataniste ».

Anecdote n° 337 : La première réplique du dialogue avec le Terroriste parodie l’expression « Allahu Akbar ! », en remplaçant « Allahu » par « Jésus ». Bien que n’étant pas négative à l’origine, cette expression est aujourd’hui communément associée aux terroristes islamistes, et est également devenue un mème utilisé bien souvent avec des explosions.

Anecdote n° 338 : La phrase démoniaque prononcée par mon incarnation fictive est en fait une phrase à l’envers. Voici la phrase dans le bon sens : « MANGEZ VOS LÉGUMES ET LAVEZ-VOUS LES DENTS APRÈS CHAQUE REPAS ! ». Cette phrase est en fait une référence à Diablo. En effet, le personnage éponyme la prononce -en anglais- au cours du niveau 16 du jeu.

Anecdote n° 339 : La ligne où le Terroriste démolit la porte d’une hache en disant « HERE’S JESUS » est une parodie de la célèbre réplique « HERE’S JOHNNY » du film Shining.

Anecdote n° 340 : La réplique « VADE RETRO SATANA » (« Arrière, Satan ») fait référence aux premiers mots d’une formule catholique utilisée dans le cadre d’exorcismes.

Anecdote n° 341 : Le dialogue avec le Terroriste continue la plaisanterie sur Amazon, et sur le fait que leur plateforme fait partie de celles sur lesquelles je compte publier mes romans.

Anecdote n° 342 : Le passage sur les rituels du Temple parodie l’un des slogans de la marque Chocapic (« Et paf ! Ça fait des Chocapics ! ») en remplaçant les ingrédients habituels par les créatures de Dungeon Keeper.

Anecdote n° 343 : La réplique de Marty (« Un grand corps nu ? ») est due au nom français du Horned Reaper (Grand cornu) dont la prononciation est identique à la phrase entendue et répétée par Marty.

Anecdote n° 344 : La légende de l’image du Cimetière parodie le slogan de Pokémon (« Gotta catch ’em all! », ou « Attrapez-les tous ! »), en vampirisant à la place tous les ennemis.

Anecdote n° 345 : La légende de l’image de la Salle d’enrôlement fait référence à la plupart des voix pouvant être entendues dans la salle. Parmi elles, il y a « Join us... », ou « Come with us... », ce qui signifie « Joignez-nous... » et « Venez avec nous... ».

Anecdote n° 346 : La légende de l’image montrant l’apparition d’un Chevalier reprend exactement la phrase entendue dans ces mêmes situations du jeu (« Beware! The Lord of the land approaches! », ou « Prudence ! Le Seigneur du royaume approche ! »).

Anecdote n° 347 : Le sous-entendu sur le châtiment final de l’Avatar sous-entend un viol de celui-ci par les trolls du jeu, comme le laisse penser le bras d’honneur de l’un d’entre eux ainsi que les gestes et expressions de ces derniers.

Anecdote n° 348 : La légende de l’image de The Deeper Dungeons est un jeu de mots sur le fait de creuser plus profondément (comme dans les donjons souterrains du jeu), c’est-à-dire aller plus loin dans le sujet, et sur le mot « Deeper » qui signifie « plus profond ».

Anecdote n° 349 : La légende de l’image du niveau Caddis Fell fait référence à l’emploi humoristique du syndrome de stress post-traumatique, notamment pour décrire avec exagération de mauvaises expériences dans des jeux vidéos. La partie de la critique résumant le niveau y fait également référence.

Anecdote n° 350 : La légende de l’image du niveau Batezek fait référence à la catchphrase « It’s a trap! » prononcée par l’Amiral Ackbar dans Star Wars épisode VI Le Retour du Jedi. Cette réplique est aujourd’hui devenue un mème.

Anecdote n° 351 : La critique de Dungeon Keeper fut ma première à utiliser une capture d’écran du jeu pour l’image à la une, et non pas une image de la jaquette du jeu.

Anecdote n° 352 : La note de PlusJamais/20 attribuée à l’extension du jeu reprend encore le gimmick des notes de Benzaie. Cette note a d’ailleurs été déjà utilisée par ce dernier.

Anecdote n° 353 : La première image utilisée dans la partie continuant mon gimmick des moqueries sur EA est une image souvent employée par les internautes pour lister toutes les « victimes » d’Electronic Arts. Cette image a été mise à jour au fil des années pour lister tous les nouveaux studios coulés par l’entreprise tant détestée, ainsi que leurs jeux les plus notables.

Anecdote n° 354 : Plusieurs surnoms sont donnés à EA dans cette critique, comme « Electronic Atrocities » (« Atrocités Électroniques »), ou encore « EAss » et « ElectroNIQUE Asses » (jeu de mots sur « Ass », aux significations assez variées comme « idiot », « cul », ou « âne »).

Anecdote n° 355 : « La sensation de fierté et d’accomplissement » est une référence à la controverse concernant les micro-transactions de Star Wars Battlefront II (2017), et plus particulièrement sur la réponse d’EA contenant la fameuse phrase. Cette réponse a battu le record du plus grand nombre de notes négatives sur Reddit. Cette même réponse est citée et traduite un peu plus tard dans la critique.

Anecdote n° 356 : Le GIF utilisé juste après la première mention de la « sensation de fierté et d’accomplissement » est basé sur un extrait de l’épisode 7 de l’anime Plastic Nee-San. Ce GIF n’a pas été choisi au hasard, puisque c’est aussi dans cet article que Devilia fait sa première apparition. Quelques caractéristiques de celle-ci ont été inspirées par Iroe Genma (« Nee-San »), le personnage principal de l’anime qui apparaît sur ce GIF, d’où le choix de les rassembler dans un même article.

Anecdote n° 357 : La légende du GIF de Plastic Nee-San fait référence une nouvelle fois à la phrase la plus connue issue de la réponse d’EA sur Reddit, mais fait surtout une pique sur les loot boxes, une pratique assez commune chez EA et très détestée par de nombreux joueurs.

Anecdote n° 358 : La « vraie » traduction contient de nombreux sous-entendus sur un bon nombre de pratiques mal perçues venant d’EA. Pour pousser la moquerie, tous les « e » sont remplacés par des « € », tous les « s » sont remplacés par des « $ », tous les « y » sont remplacés par des « ¥ », et tous les mots liés à l’argent et à EA sont en gras. D’ailleurs, pour celles et ceux ayant eu du mal à lire la traduction, la voici avec des lettres normales :
« L’intention est de prendre facilement l’argent des CONsommateurs tout en leur faisant discrètement sentir à quel point nous aimons les enculer profondément.
En ce qui concerne le “jeu” (traduction exacte : machine à pognon), nous avons tout pensé pour que vous, nos bien aimés portefeuilles sur pattes qui marchent et parlent, puisez raquer autant de pognon que possible. Nous continuons à étudier chaque jour comment vous prendre toujours plus salement votre précieux argent si durement gagné, et ainsi, trouver toujours plus de façons de vous prendre pour des cons, car vous n’êtes rien d’autre que des sources de fric à nos yeux.
Nous aimons tant votre délicieux argent, et nous en voulons toujours plus, car c’est notre plus grande passion de se faire autant de sous que possible en nous torchant avec VOS passions et sur les efforts de nos employés (traduction exacte : esclaves) devant accomplir des objectifs de ventes exagérés, et devant donc ruiner leur œuvre autant que nécessaire pour nos intérêts.
Payez sans discuter, et convainquez tous les râleurs et récalcitrants que leurs critiques sont inacceptables, car elles diminuent nos bénéfices. Votre argent et vos passions sont à nous. Allez vous faire enculer, lol ! -Cordialement, le PDG très passionné d’EletroNIQUE Asses. »

Anecdote n° 359 : Le traducteur de langue de bois et la remarque « sur un certain président de la République » fait référence aux nombreuses critiques sur bon nombre de politiciens, souvent reprochés de pratiquer la langue de bois. Le président en question est Emmanuel Macron, ayant lui-même été souvent la cible de ces critiques. La blague est également continuée plus tard dans le texte par la remarque sur le don de mensonge d’EA.

Anecdote n° 360 : Trouver le traducteur « en traversant la rue comme pour trouver du travail » fait référence à une réponse très controversée d’Emmanuel Macron. En effet, celui-ci avait dit à un jeune horticulteur au chômage « qu’il suffisait de traverser la rue pour trouver du travail ». Cette réponse a fait évidemment l’objet de nombreuses critiques et de parodies.

Anecdote n° 361 : Les insultes « fainéants, cyniques, et extrêmes » font également référence à des paroles controversées d’Emmanuel Macron. Celles-ci ont été prononcées par ce dernier lors d’un discours en Grèce lorsqu’il a affirmé « Je ne céderais rien. Ni aux fainéants, ni aux cyniques, ni aux extrêmes. ». Il lui fut reproché d’adresser ces insultes aux opposants à sa réforme du Code du travail.

Anecdote n° 362 : Ma description du nouveau Battlefront II fait référence aux graphismes du jeu qui sont très beaux, mais qui cachent derrière de nombreuses pratiques que je juge comme étant mauvaises. J’ai ce même point de vue pour de nombreux autres jeux d’Electronic Arts, et c’est également le cas d’un bon nombre d’autres joueurs.

Anecdote n° 363 : Le « bel emballage pour attirer les joueurs dans la camionnette blanche » fait référence une fois de plus aux beaux graphismes du jeu, mais qui cachent de mauvaises pratiques au point que les joueurs se feraient avoir (ou pour utiliser des termes et des sous-entendus plus vulgaires : se feraient « enculer ») une fois qu’ils auraient acheté le jeu. Ce dernier sous-entendu se fait à travers la comparaison avec « la camionnette blanche » qui est souvent attribuée dans de nombreuses blagues sur Internet à un piège fréquemment utilisé par des kidnappeurs d’enfants et parfois même à des pédophiles. Ces blagues sont fondées sur de nombreuses rumeurs, et ont leur propre mème qu’est le « Free candy van ».

Anecdote n° 364 : L’utilisation des termes « flocons de neige » par Marty fait référence à l’expression anglaise « snowflake ». Celle-ci est utilisée pour désigner de manière péjorative des personnes qui se sentent trop uniques et fières, ou bien qui seraient trop émotionnelles et facilement offensées (notamment quand elles sont présentées à des opinions contraires à la leur) comme sous-entendu par Marty dans le cas présent.

Anecdote n° 365 : Ma réponse « Retourne dans ta boîte, toi ! » fait référence au fait que tous les jouets de L’Aventure de Marty (et donc Marty) sont tous rangés dans une seule et même boîte. Cette même boîte est utilisée dans l’image à la une de toutes les versions avec images des différents chapitres de L’Aventure de Marty.
La première image de la boîte qui fut utilisée sur le blog principal.

A
necdote n° 366 :
 Marty me demandant d’aller finir son aventure fait référence aux retards du Chapitre 3 de L’Aventure de Marty, et est donc une des premières blagues d’une longue série sur les nombreux reports de ce même chapitre.

Anecdote n° 367 : Le terme « gaucher » employé par Marty reprend ses blagues sur la politique où il confond les mots « gaucher » et « gauchiste ». L’utilisation de ce terme fait ici référence à des insultes clichées souvent adressées aux personnes aux idées de gauche souvent reprochées d’être des feignants. Cette utilisation fait aussi référence au fait que des personnes se font traiter bien souvent à tort de « gauchistes ».

Anecdote n° 368 : La dernière réponse fait référence au fait que Marty ne deviendra probablement jamais respectueux de la même manière qu’Half-Life 3 ne sortira peut-être jamais. Ceci fait référence au mème autour du jeu Half-Life 3 dont la sortie génère une immense impatience dans le cœur de très nombreux joueur bien qu’il est improbable que le jeu sorte un jour. Ce mème est à l’origine d’un nombre exagéré de blagues et de théories sur Internet concernant la sortie de ce même jeu. Par la même occasion, la réponse fait de l’autodérision sur le temps que je prends pour sortir le Chapitre 3 qui est si excessif qu’il donne l’impression que le chapitre ne sortira jamais.

Anecdote n° 369 : La remarque sarcastique sur les nouveaux contenus dans les mises à jour du jeu fait référence aux contenus payants dans Plants vs. Zombies 2 dont un bon nombre ont été ajoutés dans des mises à jour. Ce même jeu est également édité par Electronic Arts.

Anecdote n° 370 : L’image du « quartier général » d’EA « reproduit » dans Dungeon Keeper est remplie de versions exagérées de certaines pratiques détestables d’Electronic Arts. Les trésors représentent tout l’argent qu’EA aurait gagné à travers des pratiques malhonnêtes ; l’utilisation de la salle de torture est une plaisanterie sur un châtiment que recevraient les employés des studios travaillant pour EA dans le cas où ils ne réussiraient pas à accomplir les objectifs de ventes qui leur ont été fixés ; et « l’emprisonnement » des jeux est une hyperbole sur le fait qu’EA conserve les jeux des studios qu’ils ont fermés et ont tendance à très mal exploiter ces mêmes jeux.

Anecdote n° 371 : Les deux toussotements entre parenthèses faisant mention des loot boxes font références à une utilisation assez populaire de la toux dans une phrase sur Internet pour renforcer le sarcasme ou pour glisser des petites remarques (assez souvent négatives).

Anecdote n° 372 : Le surnom « Dungeon Keeper édition Dora l’exploratrice » donné à Dungeon Keeper sur mobile est une moquerie sur la direction artistique du jeu qui est exagérément enfantine comparée aux jeux Dungeon Keeper précédents.

Anecdote n° 373 : La seconde image du doigt d’honneur du Troll a été éditée pour remplacer la tête du Chevalier par l’icône de Dungeon Keeper sur mobile, adressant ainsi le doigt d’honneur au jeu et à Electronic Arts.

Anecdote n° 374 : Le texte suivant cette image éditée se moque des DLCs et des micro-transactions malhonnêtes dans le jeu vidéo en les adaptant à mes textes.

Anecdote n° 375 : La devise « C’est bon d’être mauvais » est une traduction du slogan du second Dungeon Keeper (« It’s good to be bad »), et est dans ce cas réadaptée de manière littérale pour se moquer d’EA qui appliquent celle-ci dans le pire sens possible.

Lien vers les anecdotes suivantes : Blogs et autres - MortAnecdotes 376 à 450.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci de votre lecture !

N'hésitez pas à vous abonner pour être averti de la sortie des prochains contenus, et laissez un commentaire si vous le désirez pour me faire part de votre avis !

Membres :

Être averti des contenus par e-mail (entrez votre adresse e-mail puis cliquez sur "Submit") :

Me soutenir sur Tipeee :