dimanche 10 février 2019

Blogs et autres - MortAnecdotes 226 à 300


Attention, ces anecdotes révèlent les contenus de certaines de mes créations, ne les lisez pas si vous n’avez pas d’abord lu les contenus liés.

Lien vers les anecdotes précédentes : Blogs et autres - MortAnecdotes 151 à 225.

Anecdotes sur les critiques (suite) :

Command & Conquer – Critique :

Anecdote n° 226 : La légende de l’image où l’on voit des Orcas stationnés sur leurs Héliports est en référence à la célèbre phrase « PC Master Race ». Celle-ci est utilisée tout autant par les élitistes sur PC qui se sentent supérieurs par rapport aux joueurs sur consoles que par les personnes se moquant de ces mêmes élitistes.

Anecdote n° 227 : Le nom « PCMASTERACE » parmi les noms des scores visibles sur l’une des images de la critique reprend d’ailleurs la blague du PC Master Race.

Anecdote n° 228 : La légende de l’image du Cyberespace fait référence à la troisième vidéo du Joueur Du Grenier sur les RPG, et particulièrement au moment où Sebastien déguisé en vieil homme crie « LE FUTUUUR ! »

Anecdote n° 229 : La légende de l’image où l’on voit la mort d’un des netrunners parodie le célèbre avertissement sur les paquets de cigarettes, à savoir « fumer tue ».

Anecdote n° 230 : La légende de l’image où l’on voit l’écran de sélection de l’unité à jouer de Command & Conquer Sole Survivor est en référence à la phrase que prononce l’annonceur de Super Smash Bros. Melee dans l’écran de sélection des personnages du jeu.

Anecdote n° 231 : Le surnom « Electronic fArts » est issu d’une vidéo du même nom de la chaîne Cyndago qui se moquait d’Electronic Arts.

Anecdote n° 232 : La légende de l’image de Command & Conquer The Ultimate Collection fait référence à LJN, un éditeur de jeu vidéo très célèbre pour avoir publié de nombreux jeux d’horrible qualité.

Anecdote n° 233 : La légende de la seconde image de la version Nintendo 64 fait référence à Michael Bay, un réalisateur et producteur de cinéma très réputé pour la quantité astronomique d’explosions et de divers effets spéciaux apparaissant dans ses films.

Worms (1ère génération) – Mini-Critique :

Anecdote n° 234 : La critique de la première génération de Worms fut ma première à parler d’un jeu développé par Team17.

Anecdote n° 235 : La critique de la première génération de Worms fut ma première à parler d’un jeu publié par Ocean.

Anecdote n° 236 : La critique de la première génération de Worms fut ma première à parler d’un jeu développé par East Point Software, à travers les portages du jeu sur Game Boy, Mega Drive, et SNES.

Anecdote n° 237 : La critique de la première génération de Worms fut ma première à parler d’un jeu d’artillerie et de stratégie au tour par tour.

Anecdote n° 238 : La critique de la première génération de Worms fut ma première à parler d’un jeu sorti en 2012, à travers le portage du jeu sur GOG.

Anecdote n° 239 : La critique de la première génération de Worms fut ma première à parler d’un jeu sorti sur Amiga.

Anecdote n° 240 : La critique de la première génération de Worms fut ma première à parler d’un jeu sorti sur Apple Mac, à travers le portage du jeu sur celui-ci.

Anecdote n° 241 : La critique de la première génération de Worms fut ma première à parler d’un jeu sorti sur Game Boy, à travers le portage du jeu sur celle-ci.

Anecdote n° 242 : La critique de la première génération de Worms fut ma première à parler d’un jeu sorti sur Mega Drive, à travers le portage du jeu sur celle-ci.

Anecdote n° 243 : La critique de la première génération de Worms fut ma première à parler d’un jeu sorti sur Super Nintendo Entertainment System, à travers le portage du jeu sur celle-ci.

Anecdote n° 244 : La critique de la première génération de Worms fut ma première à parler d’un jeu sorti sur Amiga CD32, à travers le portage du jeu sur celle-ci.

Anecdote n° 245 : La critique de la première génération de Worms fut ma première à parler d’un jeu sorti sur Steam, à travers le portage de Worms United sur celui-ci.

Anecdote n° 246 : La critique de la première génération de Worms fut ma première à parler d’un jeu avec de véritables noms personnalisés.

Anecdote n° 247 : Les seules versions de Worms auxquelles j’ai pu jouer avant de réaliser la critique du jeu étaient les versions Saturn, et PC. Ces versions PC sont les portages de Worms United issus de Steam et GOG.

Anecdote n° 248 : Une équipe au nom des héros de L’Aventure de Marty fut créée dans le jeu pour la critique. Celle-ci est l’équipe Marteam (mélange de « Marty » et du mot anglais « team », qui signifie « équipe »), qui a pour membres Marty, Vert, Bleu, et Champis.

Anecdote n° 249 : Une équipe au nom des antagonistes de L’Aventure de Marty fut créée dans le jeu pour la critique. Celle-ci est l’équipe Zombarmy (mélange de « Zombos » et du mot anglais « army », qui signifie « armée »), qui a pour membres Zombos, Gargantia, Blobor, et Scarab.

Anecdote n° 250 : Une équipe au nom des clones du Chapitre 2 de L’Aventure de Marty fut créée dans le jeu pour la critique. Celle-ci est l’équipe Clones, qui a pour membres Verht, Bleuh, Champhis, et Gemax. La présence de ce dernier dans l’équipe s’explique par l’obligation d’avoir quatre vers dans le jeu, et pour indiquer que l’équipe est encore du côté des forces de Zombos.

Anecdote n° 251 : La légende de l’image du titre du jeu reprend l’une des phrases les plus connues de la saga Worms (« In coming! »).

Anecdote n° 252 : La légende de la seconde image de l’intro du jeu fait référence à la plus célèbre citation de Duke Nukem (« It’s time to kick ass and chew bubblegum, and I’m all outta gum »). Cette phrase est issue du jeu Duke Nukem 3D, mais elle apparut pour la première fois dans le film Invasion Los Angeles.

Anecdote n° 253 : La légende de l’image de l’écran titre du jeu fait référence à la célèbre phrase « War never changes » apparaissant dans l’introduction d’un bon nombre de jeux de la saga Fallout.

Anecdote n° 254 : La légende de l’image de Mars parodie les fameuses phrases « DOOM dans ton lit ! », et « DOOM dans tes chiottes ! » tirées de la vidéo de Benzaie sur la Nvidia Shield.

Anecdote n° 255 : La légende de l’image où l’on voit un ver nommé « Phillip » caché dans une carcasse de voiture fait référence à la scène la plus célèbre du film Hitman le Cobra, et particulièrement à sa réplique la plus connue (« Philippe ! Je sais où tu te caches ! Viens ici que je te bute, enculé ! »). Le plus amusant est que l’apparition de ce ver doté de ce nom dans les restes de la voiture n’était qu’une pure coïncidence. C’est donc grâce au hasard que j’ai pu sortir cette référence.

Anecdote n° 256 : La légende de l’image où l’on voit le ver nommé « Adolf Hitler » sur le point de se faire pousser dans un trou fait une référence discrète au film La Chute, en plus de faire un jeu de mots sur la prononciation du mot Führer.

Anecdote n° 257 : La légende de l’image où l’on voit mon ver au nom de Marty sur le point de se faire bombarder fait référence à la plus célèbre expression du Doc des films Retour vers le Futur (« Nom de Zeus, Marty ! »). Cela va en plus très bien avec le fait que Marty McQuinn et Marty McFly ont presque le même nom.

Anecdote n° 258 : La légende de l’image de la jaquette de la version Game Boy du jeu fait référence à la tendance d’Electronic Arts de mettre leur gros logo un peu partout dans leurs jeux, que ce soit sur les jaquettes ou dans les jeux eux-mêmes.

Anecdote n° 259 : La légende de l’image de la jaquette de la version Mega Drive parodie le vieux slogan publicitaire de Sega (« SEGA c’est plus fort que toi ! ») en le mélangeant au slogan de l’écran titre des versions SNES et Mega Drive du jeu.

Anecdote n° 260 : La légende de l’image de la jaquette de la version Jaguar se moque à travers son sous-entendu sexuel de la surutilisation de l’argument des « 64 bits » dans le marketing de la console d’Atari.

Anecdote n° 261 : La légende de l’image de la jaquette de la version Jaguar fait également référence à la Lenny Face, une célèbre émoticône fréquemment utilisée dans des contextes sexuels ou pour faire du spam.

Anecdote n° 262 : La légende de l’image du cimetière fait référence à la célèbre abréviation de la phrase « Too spooky for me » (« Trop effrayant pour moi »).

Anecdote n° 263 : La légende de l’image où l’on voit un ver s’accrocher à une caisse avec sa Corde Ninja fait référence à la variation de la phrase fétiche de Scorpion de la saga Mortal Kombat (« Get over here! »).

Anecdote n° 264 : La légende de l’image où l’on voit la Statue de la Liberté remplacée par celle d’un ver parodie le nom de la statue en la nommant « la Statue des Invertébrés », ce qui est en référence aux vers, qui appartiennent à ce groupe d’animaux.

Anecdote n° 265 : La légende de l’image où l’on voit un ver dans la publicité du jeu reprend l’expression « ouate de phoque », qui est une francisation de l’expression « what the fuck ».

Anecdote n° 266 : La légende de l’image où l’on voit un ver se faire éjecter par un Minigun fait référence au mème This is Sparta, qui est à l’origine une réplique culte du film 300. L’image en elle-même parodie la scène originale du film puisque le ver en éjecte un autre dans un trou juste derrière ce dernier.

Anecdote n° 267 : La légende de l’image de la version PC du jeu reprend les deux premiers vers du refrain de la Wormsong (versions de 1995 et 2003), l’une des quelques musiques avec des paroles dans la saga Worms.

Mini-MortaCritique - Worms (Première Génération) :

Anecdote n° 268 : Cet article est l’équivalent sur Le Royaume de Mortamon de la critique de la première génération de Worms. Son texte est quelque peu différent, les images utilisées ne sont pas les mêmes, et les habituels points positifs et points négatifs des MortaCritiques sont au rendez-vous.

Anecdote n° 269 : La légende de l’image où l’on voit un élément du décor flotter dans les airs parodie la chanson Le lion est mort ce soir.

Anecdote n° 270 : La légende de l’image où l’on voit un ver faire du saut à l’élastique reprend l’un des sons que produisent les vers du jeu dans ces mêmes situations.

Anecdote n° 271 : La légende de l’image du ver caché dans une voiture fait la même référence que l’originale, mais dans une version plus complète.

Anecdote n° 272 : La légende de l’image du ver au nom d’Adolf Hitler est une version plus explicite de la référence originale au film La Chute.

Anecdote n° 273 : Comme noté dans la légende de l’image où l’on voit la boîte de la version Saturn, Worms est mon dernier jeu à vraiment marcher sur ma Saturn.

Anecdote n° 274 : La légende de l’image où l’on voit les vers nommés « Adolf Hitler » et « Sodding Insane » (parodie de Saddam Hussein) reprend la scène la plus connue du film Inglourious Basterds où l’on voit Hitler taper sur une table tout en criant six fois successivement « Nein ! ». La citation dans la légende ne le dit que cinq fois, du fait que j’ai toujours cru jusqu’à maintenant qu’Hitler ne le prononçait que cinq fois dans la scène. J’ai notamment été induit en erreur par le nom de certaines vidéos qui m’ont fait découvrir cette séquence, comme la parodie mélangeant les « Nein ! » d’Hitler au mème « It’s over nine thousand! ».

Retour des vacances et Dragon Quest XI :

Anecdote n° 275 : Au vu de la taille de la review, et bien que ce soit un avis plutôt qu’une critique à proprement parler, cet article est d’une certaine manière le tout premier à contenir le format des micro-critiques.

Anecdote n° 276 : Ce contenu est le tout premier à combiner deux concepts d’articles différents en un seul article.

Anecdote n° 277 : La critique de Dragon Quest XI fut ma première à parler d’un jeu développé par Square Enix.

Anecdote n° 278 : La critique de Dragon Quest XI fut ma première à parler d’un jeu développé par Armor Project.

Anecdote n° 279 : La critique de Dragon Quest XI fut ma première à parler d’un jeu ayant deux développeurs différents.

Anecdote n° 280 : La critique de Dragon Quest XI fut ma première à parler d’un jeu développé à la fois par Square Enix et à la fois par Armor Project.

Anecdote n° 281 : La critique de Dragon Quest XI fut ma première à parler d’un jeu publié par Square Enix.

Anecdote n° 282 : La critique de Dragon Quest XI fut ma première à parler d’un jeu développé et publié par Square Enix.

Anecdote n° 283 : La critique de Dragon Quest XI fut ma première à parler d’un jeu développé et publié par la même entreprise.

Anecdote n° 284 : La critique de Dragon Quest XI fut ma première à parler d’un jeu sorti en 2018.

Anecdote n° 285 : La critique de Dragon Quest XI fut ma première à parler d’un jeu sorti sur PlayStation 4.

Anecdote n° 286 : La critique de Dragon Quest XI fut ma première à parler d’un jeu sorti sur Nintendo Switch, à travers le futur portage Dragon Quest XI S sur celle-ci.

Anecdote n° 287 : La critique de Dragon Quest XI fut ma première à parler d’un jeu de rôle.

Anecdote n° 288 : La critique de Dragon Quest XI fut ma première à parler d’un jeu avec des contenus téléchargeables.

Anecdote n° 289 : La critique de Dragon Quest XI fut ma première à parler d’un jeu sans spoiler.

Anecdote n° 290 : La critique de Dragon Quest XI fut ma première à parler d’une pétition.

Anecdote n° 291 : La seule version du jeu à laquelle j’ai pu jouer avant de réaliser la critique était la version PlayStation 4.

Mon avis sur Dragon Quest XI :

Anecdote n° 292 : Cet article est l’équivalent sur Le Royaume de Mortamon de l’article du retour des vacances et de Dragon Quest XI sur le blog principal. Il coupe toute la partie news pour ne parler que de Dragon Quest XI. De plus, l’article reprend le style des MortaCritiques en ayant son condensé des points positifs et des points négatifs du jeu.

Anecdote n° 293 : Cet article est mon tout premier à n’être rien d’autre que le partage de mon avis.

Micro-MortaCritique - Fallen Princess :

Anecdote n° 294 : La critique de Fallen Princess fut mon tout premier contenu spécialement sorti pour Halloween.

Anecdote n° 295 : La critique de Fallen Princess fut ma première à parler d’un jeu qui n’est désormais plus jouable.

Anecdote n° 296 : La critique de Fallen Princess fut ma première à parler d’un jeu développé par Ambition.

Anecdote n° 297 : La critique de Fallen Princess fut ma première à parler d’un jeu publié par Ambition.

Anecdote n° 298 : La critique de Fallen Princess fut ma première à parler d’un jeu développé et publié par Ambition.

Anecdote n° 299 : La critique de Fallen Princess fut ma première à parler d’un jeu sorti exclusivement sur mobile.

Anecdote n° 300 : La critique de Fallen Princess fut ma première à parler d’un gacha game.

Lien vers les anecdotes suivantes : Blogs et autres - MortAnecdotes 301 à 375.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci de votre lecture !

N'hésitez pas à vous abonner pour être averti de la sortie des prochains contenus, et laissez un commentaire si vous le désirez pour me faire part de votre avis !

Membres :

Être averti des contenus par e-mail (entrez votre adresse e-mail puis cliquez sur "Submit") :

Me soutenir sur Tipeee :