vendredi 30 août 2019

L'Aventure de Marty - MortAnecdotes 376 à 450


Attention, ces anecdotes contiennent des spoilers. Ne les lisez pas si vous n’avez pas d’abord lu les fictions liées.
Liens vers les fictions liées :
L’Aventure de Marty - Partie Un
L’Aventure de Marty - Partie Un (Version avec images)
Lien vers les anecdotes précédentes : L'Aventure de Marty - MortAnecdotes 301 à 375.

Anecdotes concernant la version originale du Chapitre 2 (suite) :

Anecdote n° 376 : Zombos maltraitait ses sujets uniquement par cruauté et non pas pour les motiver.

Anecdote n° 377 : Zombos n’éprouvait aucune forme de respect et de reconnaissance envers les clones.

Anecdote n° 378 : Zombos avait d’ailleurs fait lui-même la blague sur la crise d’adolescence.

Anecdote n° 379 : Le combat entre les amis de Marty et le groupe de Zombos se résumait uniquement à une brève description qui indiquait qu’ils chargeaient les uns contre les autres.

Anecdote n° 380 : Seule la partie du combat où Marty utilisait sa magie contre Gargantia était mentionnée et elle ne se résumait qu’à Marty qui se téléportait pour frapper Gargantia.

Anecdote n° 381 : Gargantia était simplement vaincue en recevant plusieurs coups tout en étant confuse à cause de la magie de Marty. Elle s’enfuyait ensuite en brisant le mur pour rejoindre Zombos à l’extérieur qui était sur le point de perdre.

Anecdote n° 382 : Gargantia ne pouvait pas cracher de rayons d’énergie et ne disposait que d’attaques physiques.

Anecdote n° 383 : Zombos et son groupe partaient simplement à pied.

Anecdote n° 384 : La pièce d’or était obtenue après que Zombos l’ait volontairement laissée tomber en partant.

Anecdote n° 385 : Le chapitre se terminait immédiatement après la défaite des forces de Zombos et se concluait sur cette réplique de Marty : « Bon… on a gagné ! Nous les reverrons… rentrons… nous avons beaucoup à préparer ! ».

Anecdote n° 386 : De ce fait, toute la partie où le groupe et les clones rentraient chez eux était complètement absente.

Anecdote n° 387 : Les patins à roulettes n’avaient aucune utilisation autre que la modification du skateboard.

Anecdotes concernant les noms des personnages :

Anecdote n° 388 : Verht, Bleuh, et Champhis sont simplement les noms de leurs modèles, mais avec un « h » ajouté.

Anecdote n° 389 : Bien que la méthode de clonage n’était jamais expliquée dans la version originale, le « h » de leur nom a toujours évoqué le « h » du mot « champignon », ce qui est en lien avec la méthode de clonage finale.

Anecdote n° 390 : Le « h » de leur nom était simplement choisi pour créer les noms les moins originaux possible, de la même façon qu’ont été nommés Vert, Bleu, et Champis.

Anecdote n° 391 : Le nom de Gemax est un mélange de « gemme » et de « max ». Ce qui évoque à la fois son corps constitué de gemmes, et ce qui devait évoquer que son espèce devait être la puissance maximale que pourraient atteindre des gemmes magiques.

Anecdote n° 392 : Le nom de Gargantia est une dérivation du mot « gargantuesque » lui-même basé sur le nom du géant Gargantua, ce qui évoque surtout la force et le corps imposant de Gargantia.

Anecdote n° 393 : Le nom de Gargantia devait aussi évoquer ses rugissements dont la prononciation était très similaire au début de son nom.

Anecdotes concernant les personnages :

Anecdote n° 394 : Les clones ont été choisis en tant que personnages, car ils faisaient partie des rares jouets que je détenais en double.

Anecdote n° 395 : Le Camionneur est le premier personnage inédit de la version définitive de L’Aventure de Marty (mais le camion en lui-même apparaissait déjà dans la version originale).

Anecdote n° 396 : En réalité, le Gemax n’est pas un jouet, mais simplement une décoration d’un rideau qui a été détachée, car elle était gênante. Puisque l’objet a une forme qui se prête bien au jeu, il fut finalement utilisé en tant que jouet et en tant que personnage.

Anecdote n° 397 : Le Gemax est le premier personnage d’une de mes fictions publiques à ne pas être un jouet.

Anecdote n° 398 : Le Gemax est le premier personnage d’Aventures de Jouets à ne pas être un jouet.

Anecdote n° 399 : Le Gemax est le premier personnage de L’Aventure de Marty à ne pas être un jouet.

Anecdote n° 400 : Le Gemax est le premier personnage d’une de mes œuvres publiques à être complètement muet. Il n’a même pas eu de « répliques » qui évoquent son silence dans la version originale.

Anecdote n° 401 : Le Gemax est le premier personnage d’une de mes fictions publiques à être complètement muet.

Anecdote n° 402 : Le Gemax est le premier personnage d’Aventures de Jouets à être complètement muet.

Anecdote n° 403 : Le Gemax est le premier personnage de L’Aventure de Marty à être complètement muet.

Anecdote n° 404 : Le Gemax est le premier personnage d’un de mes contenus sur mes blogs à être complètement muet.

Anecdote n° 405 : Le Gemax est le premier personnage d’un de mes articles à être complètement muet.

Anecdote n° 406 : Les militaires incarnent tous des stéréotypes sur différents pays. Le Soldat-Roquette incarne les stéréotypes sur les Québécois ; le Camionneur incarne les stéréotypes sur les Belges ; et le Général incarne un peu les stéréotypes sur les Français.

Anecdote n° 407 : Gargantia est le premier personnage de sexe féminin à être apparu dans une de mes œuvres publiées.

Anecdote n° 408 : Gargantia est le premier personnage de sexe féminin à apparaître dans une de mes fictions publiées.

Anecdote n° 409 : Gargantia est aussi le premier personnage de sexe féminin à apparaître dans Aventures de Jouets.

Anecdote n° 410 : Gargantia est également le premier personnage de sexe féminin à être apparu dans L’Aventure de Marty.

Anecdote n° 411 : Gargantia est le premier personnage de sexe féminin à être apparu dans un de mes contenus sur les blogs.

Anecdote n° 412 : Gargantia est le premier personnage de sexe féminin à être apparu dans un de mes articles.

Anecdotes concernant les noms des lieux :

Anecdote n° 413 : Le nom de la Forêt Mushxic est un mélange de l’anglais « mushroom » signifiant champignon, et de l’anglais « toxic » signifiant toxique, ce qui évoque parfaitement la « forêt » de champignons dangereux qu’est la Forêt Mushxic.

Anecdote n° 414 : Le nom du Laboratoire Myconinve est un mélange de « myco » qui est lié à beaucoup de mots en lien avec les champignons comme « mycotoxine », et de « venin » dont les syllabes ont été inversées, ce qui suit encore la thématique des champignons et de la toxicité.


Anecdotes concernant des références :

Anecdote n° 415 : La « petite maison à la prairie » est une référence évidente au nom de la série télévisée La Petite Maison dans la prairie, elle-même basée sur le roman du même nom.

Anecdote n° 416 : Moby-Dick est évidemment une référence au cachalot blanc Moby Dick, issu du roman du même nom.

Anecdote n° 417 : Moby-Dick est la toute première référence dans une de mes œuvres publiques à reprendre tel quel le nom original du sujet de la référence.

Anecdote n° 418 : Moby-Dick est la toute première référence dans une de mes fictions publiques à reprendre tel quel le nom original du sujet de la référence.

Anecdote n° 419 : Moby-Dick est la toute première référence dans Aventures de Jouets à reprendre tel quel le nom original du sujet de la référence.

Anecdote n° 420 : Moby-Dick est la toute première référence dans L’Aventure de Marty à reprendre le nom original tel quel.

Anecdote n° 421 : La biographie de Charles Dickens est une référence à la véritable biographie de l’écrivain anglais du même nom.

Anecdote n° 422 : La figurine de Dick Grayson est une référence à toute figurine qui représente Richard John « Dick » Grayson, le premier personnage qui prend l’identité de Robin.

Anecdote n° 423 : Le Blu-Ray de Dick Tracy est une référence au Blu-Ray du film de Dick Tracy basé sur le comic strip du même nom.

Anecdote n° 424 : Les noms de ces quatre références contiennent tous le mot « dick » qui signifie « bite ». Le tout parodie la surutilisation des blagues qui exploitent ce mot.

Anecdote n° 425 : Les bits des consoles reprennent également cette blague à travers la similarité du mot « bits ».

Anecdote n° 426 : Les bits sont ici une satire de l’utilisation commerciale excessive dans les années 90 du terme « bits » et des nombres qui lui sont liés afin de mieux vendre les consoles.

Anecdote n° 427 : Les bits sont également utilisés dans ce contexte pour critiquer la course à « qui a la plus grosse » liée aux bits des machines et à la guerre des consoles en général.

Anecdote n° 428 : L’utilisation des termes « gros(ses) » et « dures » évoquent de nouveau la course de « qui a la plus grosse » des consoles et du PC en plus de reprendre les blagues sur l’appareil génital masculin qui ont été faites plus tôt.

Anecdote n° 429 : Le tout est une métaphore sur le fait que certains joueurs « aiment se faire enculer » par leurs constructeurs préférés (pour reprendre les termes grossiers souvent utilisés pour se moquer des fanboys de marques).

Anecdote n° 430 : Les « changements » évoqués par Marty sont une caricature de l’évolution de plus en ridicule des consoles modernes et de l’obsession toujours plus forte de la part des joueurs pour ces maigres évolutions des caractéristiques de leur machine.

Anecdote n° 431 : Le « Remastered » dans les titres fait référence à l’abondance abusive des remasters lors de la huitième génération des consoles de jeux vidéos.

Anecdote n° 432 : La référence aux plus gros prix évoque comment les prix des jeux augmentent depuis les plus récentes générations du jeu vidéo (ce qui s’explique par le fait que développer des jeux coûte désormais plus cher également).

Anecdote n° 433 : Le gros prix est aussi en référence aux consoles plus chères depuis les dernières générations.

Anecdote n° 434 : « C’est le prix à payer pour être un vrai gamer » est une référence aux blagues habituellement faites sur Micromania et plus particulièrement sur leurs prix excessifs et leurs pratiques assez douteuses, comme la fameuse phrase « Ah, je vois que monsieur est un gamer ! ». Cette phrase est notamment devenue célèbre parmi les utilisateurs des forums de Jeuxvideo.com où elle est très utilisée pour se moquer de l’enseigne.

Anecdote n° 435 : Marty parodie le slogan de la PlayStation 4 en disant « This is for the pigeons players! », ce qui est une moquerie des pratiques plus malhonnêtes de Sony à présent et des fanboys de la marque prêts à accepter et soutenir même les pires décisions de la société pour la majorité d’entre eux.

Anecdote n° 436 : « C’est cher, mais on se sent gamer » reprend la blague sur Micromania, et reprend intégralement la phrase très souvent utilisée sur les forums de Jeuxvideo.com pour se moquer de l’enseigne.

Anecdote n° 437 : Tout le passage sur la sortie d’un jeu mentionné par Marty se moque de la quantité hallucinante de portages, de remasters, et de remakes à l’heure actuelle. Ceux-ci sont faits bien souvent au détriment de la sortie de nouveaux jeux.

Anecdote n° 438 : « Call of Doodie Whatever Warfare » (ce qui signifie « L’Appel du Caca, peu importe la Guerre ») est une moquerie de la saga Call of Duty et de ses titres peu inspirés, tout en s’inspirant des fréquentes parodies des jaquettes des jeux de la saga présentes un peu partout sur Internet.

Anecdote n° 439 : Le titre du jeu est un mélange d’un bon nombre de titres clichés utilisés dans le jeu vidéo. « Super », « 64", « Advance », « DS », « 3D », « U », sont tous en référence aux noms les plus surutilisés par Nintendo pour les jeux et les portages sur leurs consoles. Tout ceci évoque respectivement la Super Nintendo Entertainment System, la Nintendo 64, la Game Boy Advance, la Nintendo DS, la Nintendo 3DS, et la Wii U.

Anecdote n° 440 : « Ultra », « Arcade », « Turbo », parodient les termes souvent utilisés par Capcom pour les titres des nombreuses nouvelles versions des jeux Street Fighter.

Anecdote n° 441 : « X-4-2-3 » est une moquerie des titres des suites données à des suites de la saga Final Fantasy, comme Final Fantasy X-2, ou les deux suites de Final Fantasy XIII.

Anecdote n° 442 : « VR », « HD », « Definitive Edition », « Deluxe », et « Pro » sont aussi des termes trop fréquemment utilisés dans les noms de portages ou de versions améliorées de certains jeux, ou encore d’adaptations en Réalité Virtuelle dans le cas de la VR.

Anecdote n° 443 : La présence de deux « Remastered » à la suite dans le titre est encore là pour moquer l’absurdité de la quantité trop importante de remasters dans le jeu vidéo de nos jours.

Anecdote n° 444 : « Ressurection », « Revenge », et « Returns » sont des termes souvent perçus comme clichés et utilisés souvent dans les titres de suites de certaines œuvres.

Anecdote n° 445 : « Battle Royale » est en référence à la popularité et aux mauvais aspects des jeux de battle royale devenus récemment populaires et qui continuent à devenir de plus en plus nombreux.
Anecdote n° 446 : « Hyper », et « Ultimate » sont des mots souvent utilisés pour certaines versions améliorées de certains jeux, comme dans la saga Warriors Orochi notamment.

Anecdote n° 447 : « G » est en référence aux versions G des jeux Monster Hunter. « Ultimate » fait référence à l’équivalent non japonais de ces versions.

Anecdote n° 448 : « 2026 » est une moquerie des jeux comme FIFA qui portent une année dans leur titre. Ceci se moque particulièrement de cette saga tout juste mentionnée qui sort un jeu chaque année en changeant trop peu de choses.

Anecdote n° 449 : « & Knuckles » est en référence à Sonic & Knuckles, et plus particulièrement au mème qui se base dessus et qui consiste à coller des « & Knuckles » après de nombreux titres pour tout et n’importe quoi.

Anecdote n° 450 : Les prix mentionnés à la fin sont une moquerie des season pass qui sont devenus trop communs et trop chers dans bon nombre de jeux vidéos.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci de votre lecture !

N'hésitez pas à vous abonner pour être averti de la sortie des prochains contenus, et laissez un commentaire si vous le désirez pour me faire part de votre avis !

Membres :

Être averti des contenus par e-mail (entrez votre adresse e-mail puis cliquez sur "Submit") :

Me soutenir sur Tipeee :